DOSSIER

Alimentation : une révolution est en marche dans les territoires

La rédaction
La rédaction
Publié le 7 juin 2021

Les territoires acteurs du futur

On constate une véritable « irruption » citoyenne individuelle et collective dans l’alimentation, acte essentiel de la vie quotidienne dont dépend la santé de chacun. Elle est devenue un champ d’affrontement pacifique entre les citoyens qui aspirent à une alimentation saine et suffisante et un système agroalimentaire et de distribution qui a normé le secteur et les comportements depuis « la Révolution verte » des années soixante.

L’accessibilité aux produits sains est un point majeur. Deux éléments lui font obstacle : leur rareté et leur cherté. En France, les cultures dites « bio » atteignent tout juste 8 % d’une production agricole nationale essentiellement portée sur le haut rendement afin de baisser son coût. Dans une économie de marché, « ce qui est rare étant cher », les prix élevés de ces denrées « bio » excluent, de facto, des pans entiers de la société. L’alimentation est devenue un marqueur dominant des inégalités sociales et culturelles.

Cette question longtemps limitée à une relation bilatérale entre les individus et le secteur marchand envahit l’espace public avec aux premiers rangs les élus territoriaux et plus particulièrement les maires. Bien que cela n’apparaisse clairement dans les responsabilités d’une municipalité au-delà du sujet important des cantines scolaires, ils sont de plus en plus nombreux à intégrer à leurs missions le « bien manger » de TOUS leurs concitoyens ainsi que des équilibres écologiques impactés par la production alimentaire.

Dès lors, l’influence du consommateur collectif se conjugue avec les aspirations individuelles pour exercer une pression de « la fourche à la fourchette » modifiant tous les paradigmes… Nous sommes allés à la rencontre d’expériences locales qui laissent entrevoir qu’« une révolution aux conséquences énormes est bel et bien en marche », dans le domaine de l’alimentation, comme le pointe José Graziano da Silva, ancien directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Tous les articles du dossier :

La charte de Milan

Il fallait un acte consécratoire pour conclure l’exposition universelle de Milan de 2015, qui soit conforme à son thème, « nourrir la planète, énergie pour la vie ». Cet acte

Lire davantage

Bienvenue en 2050

Aujourd’hui, en 2050, la politique alimentaire s’impose au plus haut niveau des États, et dans chaque collectivité. Elle s’impose non seulement dans sa fonction nourricière, mais aussi dans son rôle

Lire davantage
Dans ce dossier

ça peut vous intéresser

Service

Streetco
Streetco
Première application GPS piétonne collaborative

débat

Frédéric DURAND, Pierre MAGNETO

Innovation

strasbourg ville reve
Les élus de la commune alsacienne ont voté à l’unanimité en septembre dernier un texte visant à développer les droits des enfants sur son territoire....

Innovation

bateau musee
Le projet d’un bateau-musée itinérant sillonnant la Méditerranée est l’œuvre de la Fondation Art Explora. Déjà en mer, il sera officiellement inauguré à Marseille en juin. Sa vocation : rapprocher...

Innovation

melbourne podcast
La cité australienne cultive son âme littéraire jusque dans les transports en commun avec des podcasts écrits par des auteurs locaux...

NE PERDEZ PAS L’INSPIRATION,

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la société Innomédias. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre d’information.
En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits