Une première navette autonome circule à Toulouse

Une navette, sans chauffeur !  Pour la première fois en Europe, depuis ce mardi 11 janvier, ce véhicule autonome roule sur une route ouverte à la circulation. En l’occurrence, les 700 m qui séparent l’Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) de son parking.

La navette comprend 6 places assises, un bouton pour alerter un opérateur à distance au besoin, et de nombreux capteurs pour détecter les feux de circulation, piétons et autres dangers routiers.

Les partenaires de cette opération sont l’entreprise EasyMile Alstom, l’IUCT-Oncopole, et Toulouse Métropole. Cette dernière précise dans un communiqué que l’expérimentation est « réalisée avec le concours des investissements d’avenir de l’État confiés à l’Ademe dans le cadre de l’appel à projets Evra (expérimentation du véhicule routier autonome) qui porte treize expérimentations sur le plan national ».

D’autres véhicules autonomes devraient entrer en circulation dans les prochains mois en France. Notamment à Aix-en-Provence où une navette est prévue en ce début d’année entre la gare TGV à la zone d’activités de l’Arbois. Mais aussi aux Mureaux (Yvelines) où plusieurs projets coexistent sur le site d’ArianeGroup, aux gares et au campus.

Article Précédent

Île-de-France Mobilités et la RATP s’investissent dans la «mobilité servicielle»

Article Suivant

Des PCR salivaires pour les enfants de Taverny (Val d’Oise)