INNOVATION

À Saint-Tropez, l’IA traque les dépôts sauvages

À Saint-Tropez (Var), l’intelligence artificielle se met depuis l’été dernier au service de la lutte contre les dépôts sauvages. Les premiers résultats sont très concluants.
La rédaction
Nathalie Perrier
Publié le 4 juillet 2024

Un million de déchets sauvages sont jetés chaque année le long des routes, des cours d’eau, des forêts, sur les plages, au cœur des villes. Face à ce fléau qui n’épargne aucun territoire, la commune de Saint-Tropez (Var) s’est dotée en juillet 2023 de trois caméras de vidéosurveillance intelligentes pour traquer les fauteurs de troubles.

Le principe ? Des algorithmes intelligents, développés par l’entreprise parisienne Vizzia, qui comparent deux images espacées dans le temps et repèrent, grâce aux mouvements, les dépôts illégaux. « Le logiciel analyse les images et, tous les jours, nous recevons, dans le respect des règles RGPD, les images des dépôts illégaux, avec l’heure, la plaque d’immatriculation, etc., explique Thomas Ronsin, responsable de la police de l’environnement de Saint-Tropez. Concrètement, nous n’avons plus besoin de faire le tri parmi les milliers d’images. C’est un gain de temps considérable. »

Autre atout, ce logiciel ne commet quasiment jamais d’erreur : « Il est plus que rarissime qu’il se trompe et signale un faux dépôt sauvage. Les images sont d’excellente qualité, de jour comme de nuit », poursuit le policier municipal. Nomades, les caméras peuvent par ailleurs aisément être déplacées au gré des dépôts de déchets constatés.

100 à 150 déchets identifiés par mois

Installées l’été dernier sur cette commune touristique de la Côte d’Azur, ces caméras dernier cri ont déjà fait leurs preuves. Grâce à elles, la police de l’environnement de Saint-Tropez identifie chaque mois en haute saison quelque 100 à 150 dépôts illégaux : sacs d’ordures, gravats de chantier, matériaux polluants, etc.

Leurs auteurs peuvent se voir infliger une amende administrative qui, selon l’ampleur de l’infraction, peut aller jusqu’à 15 000 euros, conformément à la loi antigaspillage et économie circulaire (Agec) du 10 février 2020. À Saint-Tropez, toutefois, la municipalité, conduite par Sylvie Siri, préfère pour l’heure privilégier la sensibilisation.

Concrètement, une fois l’infraction détectée, la police de l’environnement envoie à l’auteur du dépôt sauvage un rapport de constat. Ce dernier dispose alors de dix jours pour entrer en contact avec la police de l’environnement. « L’auteur peut durant cette période nous présenter ses observations, précise Thomas Ronsin. Si, par exemple, une personne, qui a déposé tous ses déchets dans les bennes à ordures dédiées, nous explique avoir abandonné un sac sur le parking parce que la benne était pleine, nous allons être indulgents. Nous lui rappellerons simplement les règles à appliquer. » Ceux qui ne daignent pas répondre sont par contre systématiquement sanctionnés.

ça peut vous intéresser

Innovation

Quand on n’a pas de pétrole… il reste les égouts et l’eau de mer pour fournir des calories au réseau de chaleur et réguler les températures des bâtiments publics. Exemples...

Innovation

Créée en 2008, l’association Orchestre à l’école développe la pratique instrumentale au primaire et au collège. Elle finance la moitié des dépenses nécessaires à l’achat des instruments et s’engage sur...

Service

Streetco
Streetco
Première application GPS piétonne collaborative

Innovation

La communauté urbaine organise en juin l’opération 1 mois sans ma voiture. Une cinquantaine de particuliers et familles se voient proposer un pack mobilités donnant accès à tous les modes...

Innovation

Plantée fin 2021, la forêt urbaine Miyawaki de l’Université de technologie de Troyes connaît une croissance rapide et voit éclore une grande diversité d’espèces végétales et animales. Elle devient un...

Innovation

Pour le politologue Benjamin Morel, c’est une forme de mépris du président de la République à l’égard des élus locaux et des corps intermédiaires qui caractérise la séquence politique qui...

NE PERDEZ PAS L’INSPIRATION,

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la société Innomédias. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre d’information.
En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits

Rechercher

Qui sommes-nous
Newsletter
Contact