Un téléphérique envisagé entre Lille et le Pas-de-Calais

Pourra-t-on prendre le téléphérique aérien pour aller travailler sur la métropole de Lille quand on habite dans les secteurs de Béthune-Bruay, Artois-Lys-Romane, Flandre-Lys, Pays de Saint-Omer, Pays de Lumbres ou encore les Flandres intérieures ?

Les élus de ces 6 communautés d’agglomération, motivés par les bouchons routiers sur ces axes, ont commandé une étude, attendue pour juin 2022.

Cette dernière devra établir la faisabilité de construire un téléphérique de plus de 40 km. (Actuellement le plus long de France, bientôt en service à Toulouse, ne mesure « que » 3 km).

Elle devra aussi juger la compétitivité du téléphérique par rapport au transport ferroviaire. En effet, il est déjà prévu de doubler les fréquences en heures de pointe des trains de l’étoile ferroviaire de Lille, mais pas avant 2035-2040. Un délai que n’ont pas envie d’attendre les élus locaux dont l’attractivité est pénalisée par ces problèmes de mobilité.

D’autant que le prix serait deux fois mois cher au kilomètre pour le téléphérique que pour le rail, selon Olivier Gacquerre, président de la communauté d’agglomération de Bruay-Béthune, cité par 20 minutes.

Article Précédent

Ce collège du Doubs illustre les cours sur le développement durable

Article Suivant

Les habitants de Joigny conseillés sur les Ehpad et leurs alternatives