Écouché-les-Vallées, la mairie carbure à la pompe

Dans l’Orne, la commune rurale d’Écouché-les-Vallées gère en régie la station-service du village, évitant aux habitants-automobilistes d’avoir à parcourir une vingtaine de kilomètres aller-retour pour faire le plein de carburant. Ce n’est pas là une initiative inédite, quelques autres villages ruraux en France ont eux aussi monté leur propre distributeur de carburant.

À Écouché-les-Vallées, pour faire leur plein de carburant, les habitants devaient se rendre à Argentan et son supermarché situés à une dizaine de kilomètres. « Ça faisait un assez long trajet pour remplir son réservoir, ce qui est d’autant plus dommage que la commune possède tous les commerces, à l’exception d’une boucherie, et encore, la supérette 8 à huit s’est entendue avec une AMAP pour faire dépôt de viande », observe l’élu. Cette solution, outre le service immédiatement rendu de distribution de carburants, présentait aussi l’avantage d’encourager les habitants à faire leurs achats sur place, un plus pour le commerce local.

La station entièrement automatisée a été installée à la périphérie, à côté d’un Carwash, sur une zone accueillant des entreprises. Cependant, une collectivité ne peut pas créer un tel équipement d’un simple claquement de doigts. Sur le plan juridique, la gestion doit se faire en régie, ce qui implique l’autonomie financière de la structure. À Écouché-les-Vallées, la régie s’autofinance entièrement. Avec un passage moyen quotidien de près de 70 véhicules, elle y parvient sans difficulté. Elle emploie un salarié un jour par semaine pour l’entretien, le passage de commandes aux trois fournisseurs sélectionnés avec avantage donné à chaque fois au moins-disant, la comptabilité et l’établissement des factures. Le nettoiement est assuré par le service propreté de la commune, mais cette prestation comme celle fournie par l’agent gérant la structure est financée par la régie.

La création d’une station-service réclame aussi un savoir-faire. La commune a fait appel à un prestataire spécialisé, livrant des stations clef en main, installant les cuves à carburant, les tuyauteries, les pompes et une borne de gestion avec un logiciel adapté. Cela a permis de mettre en place un système de badges dédié aux professionnels. Ils peuvent acheter leur carburant librement, recevant une seule
facture en fin de mois.

Enfin, la commune a tenu à garantir le prix des carburants. Ceux-ci ne peuvent dépasser de plus de 8 centimes ceux pratiqués par la grande surface d’Argentan. Un petit surcoût que le gain de temps et l’économie d’un déplacement rendent acceptable. « Et encore, souligne Alain Lolivier, bien souvent nos prix sont inférieurs à ceux du supermarché. »

Article Précédent

À Mantes-la-Jolie, un « guichet unique » facilite la vie des commerçants

Article Suivant

Les réfugiés peuvent apprendre le français grâce à une appli du lab d’innovation de Lyon