Au Petit-Quevilly (76), un complément de ressources pour personnes âgées

Depuis ce mois d’avril 2022, les habitants du Petit-Quevilly (22 000 habitants près de Rouen) âgés de plus de 62 ans peuvent solliciter un complément de revenus, s’ils perçoivent moins que le seuil de pauvreté (918 € par mois pour les personnes seules, 1 377 € par mois pour un couple). « Une première en Normandie », soutient la maire, Charlotte Goujon.

Concrètement, les équipes du CCAS vont tout d’abord accompagner les personnes concernées pour vérifier si elles perçoivent bien les aides auxquelles elles peuvent prétendre. Si malgré l’accès effectif à leurs droits, elles restent en dessous de ce seuil, la Ville leur versera un montant de 100 € tous les mois. Le coût pour la ville du dispositif est estimé en année pleine entre 100 000 et 150 000 €.

Les bénéficiaires doivent remplir deux autres conditions : résider depuis plus d’une année au Petit-Quevilly et être en situation régulière.

La vocation du dispositif est d’éviter la dégradation de situations fragiles et permettre aux 20 % de la population sexagénaire dans la commune de vivre de façon autonome. Contrairement aux dispositifs d’urgence, le complément de ressources mensuel offrira une stabilité rassurante.

Article Précédent

Les Pays-de-la-Loire donnent une prime aux jeunes qui cumulent job et études

Article Suivant

Pour l’emploi, la petite agglo d’Issoire crée un master 2 sur l’industrie du futur