/

Déserts médicaux : l’Occitanie recrute des médecins

En 2022, la région Occitanie va recruter 40 médecins et professionnels de santé accueillis dans des centres et maisons de santé en zone rurale. Les premiers postes sont à pourvoir dès juillet ; à terme, 200 personnes seront embauchées.

La Région Occitanie ambitionne de recruter 200 médecins, sages-femmes et infirmiers pour lutter contre les déserts médicaux, dont 40 embauches en 2022. Sur ce territoire qui compte 13 départements avec de vastes zones rurales, l’accès aux soins est trop souvent rendu difficile par manque d’infrastructures et de personnel de santé.

La présidente de la région Carole Delga a présenté fin mars un plan global qui, outre le recrutement de personnel, prévoit un investissement de 133 millions d’euros pour la rénovation de trois hôpitaux publics en zone rurale et pour la création d’établissements d’enseignement de santé dédiés aux formations paramédicales. « Nous investissons de façon inédite pour que chaque habitant puisse accéder aux services de santé dont il a besoin », soulignait alors la présidente.

Ces personnels exerceront dans des centres ou des maisons de santé. Il s’en ouvre régulièrement dans la région suivant le Projet régional de santé Occitanie 2022 validé par l’Agence régionale de santé. Le montant de l’aide régionale à l’investissement varie entre 130 000 euros pour une maison et 195 000 euros pour un centre. L’aide peut être abondée d’un bonus supplémentaire grâce au plan Montagnes d’Occitanie.

Un GIP impliquant la Région et les collectivités

Pour les recrutements, la Région s’appuie sur la création d’un Groupement d’intérêt public (GIP) auquel adhèrent les communes ou intercommunalités ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt lancé en octobre 2021. Les collectivités retenues doivent mettre à disposition des locaux à titre gracieux et s’occuper de leur entretien, des charges et des réparations.

La Région, elle, assure la recherche de médecins et gère les aspects administratifs et réglementaires liés à la santé, en faisant l’interface avec les autorités sanitaires et les financeurs.

Une campagne d’offres d’emplois a été lancée, les personnes recrutées disposant d’un contrat de travail de 35 heures par semaine. Les praticiens salariés n’ont pas à se soucier des aspects immobiliers, des matériels ou des liens avec l’Assurance Maladie pour le remboursement des actes.

Les premiers postes sont à pourvoir à partir du mois de juillet dans 10 centres ou maisons de santé situés sur 9 départements d’Occitanie.

Dominique LATIER
Article Précédent

À Rosnoën, la victoire des cantines rebelles

Article Suivant

Cyberattaques : pourquoi les collectivités sont devenues des proies faciles