Un fonds doté d’arguments solides et trébuchants

Transparent, avantageux pour les entreprises et facile à mettre en œuvre, le fonds de dotation est un outil efficace au service des communes pour financer des projets d’intérêt général. Par Jacqueline Viruega

Outil de mécénat bien rodé, le fonds de dotation représente pour une collectivité un recours bienvenu pour financer un club sportif, un festival de musique ou une rénovation de patrimoine quand les dotations d’État s’affaiblissent. Il permet des budgets importants avec des frais de fonctionnement réduits et un fléchage des actions qui garantit l’usage des fonds.

« Je le recommande à toutes les communes, affirme Nessrine Menhaouara, la maire de Bezons. Il allie la souplesse d’une association à la rigueur de l’administration. Mon prédécesseur a créé Bezons Solidaire pour que les entreprises d’ici participent davantage à la vie locale. Ses missions sociales et citoyennes se poursuivent, avec des budgets de plusieurs milliers d’euros pour chaque festivité réunissant les Bezonnais. Nous y ajoutons des actions environnementales (“rues vertes”, nettoyage des berges de Seine ou prise en charge des chats errants). Le fonds contribue aussi, à hauteur de 100 000 € par an, aux activités destinées aux familles privées de vacances ; au club de boxe, très engagé dans les quartiers et qui organise un championnat très couru ; au Running de Bezons, course annuelle familiale et interrégionale ; à la biennale d’art contemporain REV’Arts qui fait découvrir arts plastiques et graphiques aux enfants des écoles. Un travail d’éducation et de mixité sociale et culturelle déterminant ! »

Une activité extrêmement contrôlée

Quarante-cinq entreprises de toutes tailles alimentent le fonds de dotation bezonnais, sans contrepartie publicitaire : « les habitants constatent les résultats mais ne voient jamais de publicité pour tel donateur. C’est responsable et démocratique ». La maire juge que c’est « la meilleure méthode, honnête, claire, transparente pour utiliser un don d’entreprise ».

Voir tous les articles en totalité

Article Précédent

Le Libournais, modèle dans la réduction des déchets

Article Suivant

L’agri-solaire, une solution d’avenir pour la Nouvelle Aquitaine