/

MARSEILLE

LES POMPIERS TESTENT UN BALLON CAPTIF POUR DÉTECTER LES INCENDIES

Marius Matty

À Marseille, la détection des feux de forêt est un enjeu majeur alors que le dérèglement climatique risque de multiplier les incendies. Face à ce constat, le Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) expérimente une technologie particulière : un ballon captif flottant à 600 mètres du sol. Installé en juillet 2021 sur la caserne de Luminy, il est muni de deux caméras HD et infrarouge qui fonctionnent 24 heures sur 24. Elles permettent de localiser des départs de feu à 14 kilomètres à la ronde, mais également de repérer des randonneurs perdus. Selon le BMPM, c’est une première en Europe. Ce « dirigeable » innovant a été conçu par la société Aero-nautic services & engineering (A-NSE), spécialisée dans les systèmes aéroportés de surveillance. Si cet outil est coûteux, il est toutefois considéré comme un investisse- ment, puisqu’il constitue un véritable instrument de prévention permettant d’éviter des catastrophes onéreuses. Une évaluation et un bilan du projet seront réalisés cette année. Les soldats du feu de la deuxième commune de France décideront alors s’ils souhaitent louer ou acquérir définitivement le ballon captif pour l’été 2022.

Marseille (13), contre-amiral du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) : Patrick Augier

 

Article Précédent

Urgence climatique : à quand des assises de la rénovation globale ? (Emira Zaag, architecte)

Article Suivant

« Nous sommes la dernière génération à pouvoir agir » Patrice Bessac