©Elnur
/

A la frontière franco-suisse, la mise en place d’un réseau «d’anergie»

Le Grand Genève, la Banque des territoires et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) ont signé le 27 janvier 2021 un projet de récupération de la chaleur de l’accélérateur de particules – le LHC – du Cern. L’ambition est double : réaliser des économies d’énergie et ainsi réduire les émissions de CO2 et chauffer la Zone d’aménagement concerté (ZAC) Ferney Genève Innovation.

Ce projet est la première pierre de la mise en place d’un réseau « d’anergie » dans le quartier – comprendre un système de réutilisation de l’énergie perdue à basse température. Selon la Société publique locale Territoire d’innovation, concessionnaire de la ZAC et chargée de la mise en œuvre du projet, cet outil garantira une énergie renouvelable à plus de 55% à 20 000 personnes.

Grand Genève (France – Suisse), Président : Antonio Hodgers 

Marius Matty

Article Précédent

Des « biobornes » pour développer le compostage en Rives-de-Saône

Article Suivant

Conquête de l’espace : les collectivités sur la rampe de lancement ? (Denis Caraire, Villes Vivantes)