© Meriel Jane Waissman / iStock
© Meriel Jane Waissman / iStock

Une mutuelle communale pour permettre à tous de se soigner

Montreuil fut la première ville de plus de 100 000 habitants à se doter d’une mutuelle communale. Objectif de la municipalité : favoriser l’accès aux soins et aux droits, et agir pour la santé de la population. Celle-ci juge l’expérience réussie et entend bien la poursuivre. Par Dominique Sicot

L’idée est née en Provence, dans une petite ville de quelque 4 600 habitants. En septembre 2013, Caumont-sur-Durance, dans le Vaucluse, lançait la première mutuelle communale de France. Son succès a incité depuis plus de 3 000 collectivités, de tailles variables, à suivre cet exemple. En septembre 2018, Montreuil (Seine-Saint-Denis) fut la première ville de plus de 100 000 habitants à franchir le pas. Fruit de deux ans de travail et de consultations, ce projet porté par la municipalité — tout particulièrement la direction de la santé de la Ville — et le centre d’action sociale (CCAS), était au départ motivé par un constat brutal : en 2012, 35,7 % des Montreuillois n’avaient pas de mutuelle. Or le décalage grandissant entre les remboursements de l’Assurance maladie et les dépenses à engager pour se soigner a rendu indispensables les complémentaires santé. L’obligation faite aux employeurs privés de proposer à leurs salariés et de cofinancer des couvertures collectives à compter de 2016 (voir encadré en bas de page) est loin d’avoir réglé le problème.

Voir tous les articles en totalité

Article Précédent

«Se réclamer des Lumières, c’est dire que l’on est à l’origine du sens» Corine Pelluchon

Article Suivant

Design des politiques publiques contre la crise démocratique