Langues régionales, l’idiome du village

Le français est reconnu par l’État comme la seule langue officielle depuis 1958. Mais sa cohabitation reste difficile avec les langues régionales dont le parler
revit dans les territoires. Signe de tension identitaire ou sauvegarde d’une diversité linguistique, ce regain constitue-t-il une menace pour la République ?

Ce contenu est uniquement réservé aux membres Abonnement Numérique.
Se connecter S’abonner maintenant