«C’est aux collectivités elles-mêmes d’impulser une nouvelle décentralisation»

Comment donner un nouveau souffle à notre organisation décentralisée ? Pour Géraldine Chavrier, professeure de droit public, doyenne du département droit public de l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne et avocate au cabinet Fidal, la réponse se trouve assurément dans une liberté plus grande accordée aux collectivités locales.

Ce contenu est uniquement réservé aux membres Abonnement Numérique.
Se connecter S’abonner maintenant