Parrainage : la fausse bonne idée du référendum local

La rédaction
La rédaction
Publié le 3 février 2022

Cette année, quelques maires ont eu l’idée de faire choisir à leurs administrés le candidat à qui ils accorderaient leur parrainage pour la présidentielle, sous la forme d’un vote local. C’était prévu à Guémené-sur-Scorff (Morbihan), Comprégnac (Aveyron), Sainte-Anastasie-sur-Issole (Var) ou encore à Pia (Pyrénées-Orientales).

Attention cependant, la pratique n’est pas recevable aux yeux de la loi, et le parrainage risque d’être retoqué. En effet, les textes précisent que le parrainage d’un candidat à l’élection présidentielle est un acte personnel et volontaire. Par ailleurs, le code général des collectivités territoriales autorise le référendum local uniquement pour des affaires locales.

Seuls 34 % des quelque 42 000 élus habilités à donner un parrainage l’avaient fait pour la présidentielle de 2017. Les maires sans étiquette sont d’autant plus frileux qu’ils souhaitent rester détachés des partis politiques, les parrainages étant publics depuis 2016.

ça peut vous intéresser

Service

Streetco
Streetco
Première application GPS piétonne collaborative

débat

Frédéric DURAND, Pierre MAGNETO

Innovation

strasbourg ville reve
Les élus de la commune alsacienne ont voté à l’unanimité en septembre dernier un texte visant à développer les droits des enfants sur son territoire....

Innovation

bateau musee
Le projet d’un bateau-musée itinérant sillonnant la Méditerranée est l’œuvre de la Fondation Art Explora. Déjà en mer, il sera officiellement inauguré à Marseille en juin. Sa vocation : rapprocher...

Innovation

melbourne podcast
La cité australienne cultive son âme littéraire jusque dans les transports en commun avec des podcasts écrits par des auteurs locaux...

NE PERDEZ PAS L’INSPIRATION,

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la société Innomédias. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre d’information.
En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits