Lille planifie sa lutte contre les exclusions

Un programme inédit adopté à l’unanimité. En février dernier, le conseil municipal de la capitale des Flandres a adopté son Plan de lutte contre les exclusions pour la période 2022-2026. Doté d’une cinquantaine de mesures, ce programme se déploie selon trois axes : « lutte contre la grande pauvreté », « accès aux droits et aux services publics » et « soutien au pouvoir d’achat ». Dans ce cadre, la commune dirigée par Martine Aubry s’est fixé dix objectifs, parmi lesquels la réduction de la fracture numérique, l’accès à une alimentation de qualité et suffisante ou encore le combat contre le « sans-abrisme », avec la création de 200 places d’hébergement d’urgence. La création d’une Maison des Solidarités, réunissant à la fois les services du CCAS et des initiatives citoyennes, ambitionne de renforcer l’accès aux droits tout en développant la synergie entre les pouvoirs publics et les associations de solidarités. Cette initiative lilloise a également été bâtie à partir d’échanges avec les services de l’État, de nombreux acteurs sociaux et des citoyens. « Avec ces dispositifs, on espère lutter contre les conséquences sociales de la crise sanitaire et de l’inflation », expose Arnaud Deslandes, maire adjoint en charge des solidarités. Sur le volet fonctionnement, les moyens resteront constants. Du côté de l’investissement, la municipalité déboursera près d’un million d’euros.