La SCIC Villages Vivants revitalise les centre-bourgs auvergnats et bientôt partout ailleurs

« L’immobilier ne doit pas se limiter à des fins spéculatives. Il doit être un outil pour installer des activités et remettre de la vie dans les campagnes. » Voilà comment la SCIC Villages Vivants résume sa mission. Son modèle est innovant : la combinaison d’une coopérative et d’une foncière.

La foncière achète et rénove des locaux pour installer des activités en milieu rural. La coopérative est alors financée par ses partenaires dont acteurs bancaires, mais aussi des citoyens (comme acte citoyen et avantages fiscaux) et des collectivités désireuses d’accompagner la réinstallation d’activités sur leur territoire. Une fois la rénovation du local terminé, Villages Vivants perçoit les loyers de la part de l’entrepreneur ou de l’association qui l’a sollicité pour le local.

Par ailleurs, la coopérative peut accompagner des collectivités, notamment pour des diagnostics de revitalisation de centre-bourgs.

Créée en 2018, Villages Vivants a mené une trentaine de projets dont 6 sont en cours. Originaire d’Auvergne-Rhône-Alpes, la structure s’étend désormais à la ruralité du quart sud-est de la France, et souhaite à l’avenir répliquer son modèle sur l’ensemble de l’Hexagone.

Article Précédent

Les réfugiés peuvent apprendre le français grâce à une appli du lab d’innovation de Lyon

Article Suivant

Puisaye-Forterre : dessine-moi le territoire de demain