Quand la ville tremble, l’image du béton se fissure

Après les décennies du béton roi, le bilan carbone de ce matériau fissure son image. Encore soutenu par les grands lobbys, il est cependant remis en cause, notamment dans les zones sismiques, comme au Maroc.

« Moyen » dans l’ouest de la France et « fort » dans le sud-est, l’aléa sismique entraîne des préconisations constructives de renforcement des structures pour que les bâtiments résistent à des tremblements de terre de magnitude 5. Dans certains pays plus concernés par ce risque, le débat porte non seulement sur le respect des normes antisismiques, mais aussi sur le choix des matériaux.

Voir tous les articles en totalité

Article Précédent

Quand la ville construit sur de bonnes bases

Article Suivant

Quand la ville puise la chaleur à la source