[Espagne] La signalétique inclusive d’Argamasilla de Calatrava

Des pictogrammes permettent aux personnes atteintes de certains troubles cognitifs de se déplacer à pied dans les rues avec moins de risques d’être renversées. Installé sur les parcours conduisant aux écoles, le système va être étendu aux autres bâtiments municipaux.

La ville d’Argamasilla de Calatrava, au centre de l’Espagne, a lancé en septembre 2 019 le projet Pictogrammes pour une ville inclusive. L’initiative consiste à graver sur l’asphalte, principalement aux passages piétons, des pictogrammes d’assez grand format et clairement identifiables pour exprimer les conseils et injonctions suivants aux passants : « s’arrêter », « regarder », « vérifier que les voitures sont arrêtées » et « traverser ». Ce dispositif vise principalement les personnes autistes ou souffrant de troubles de l’attention ou de l’orientation, affections qui se caractérisent par de nombreux dysfonctionnements en matière de communication et de relation avec l’environnement. En outre, les personnes concernées utilisent fréquemment des pictogrammes dans d’autres contextes et l’usage leur en est en principe assez familier. Mais d’autres publics peuvent aussi être influencés par ce dispositif tels les enfants insuffisamment sensibilisés à la sécurité routière ou les personnes âgées dont la mobilité est affectée.

EFFICACE AUSSI POUR LES ENFANTS

Le projet a été développé par la ville en concertation avec une association locale de soutien aux personnes autistes et à leur famille. Dans un premier temps, les pictogrammes ont été installés sur les voies conduisant aux écoles tandis qu’une campagne d’information a été menée visant en particulier les familles ayant des enfants en âge d’être scolarisés. Parents d’élèves et police municipale ont aussi été sollicités pour identifier les tracés empruntés au quotidien et concevoir les itinéraires. La ville, qui compte 5 800 habitants dont environ 20 % ont moins de 17 ans, prévoit maintenant d’étendre le dispositif à d’autres équipements publics en apposant des pictogrammes sur les chemins menant aux bâtiments municipaux : mairie, bibliothèque, centre de santé, centres sportifs…

D. L.
Article Précédent

Argilliers : le relai fermier, un drive rural

Article Suivant

La French tech passe par Trappes