Articles dossier

Ça se passe à Connerré : un centre au vert

Il ne reste plus qu’à convaincre des praticiens des vertus de la mise au vert.
La rédaction
La rédaction
Publié le 22 mai 2023

Nous sommes en 2012 — soit le tout début de la vague de création de centres municipaux de santé —, dans cette petite ville de 3 000 habitants. On est dans le schéma classique : un médecin généraliste tombe en dépression, un autre annonce son départ à la retraite. En clair, le désert médical vient d’atteindre la ville. Il y a un an à peine, la ville voisine de La Ferté-Bernard a créé son centre municipal de santé. Rendez-vous est pris avec la Fédération Nationale des Centres de Santé (FNCS). « Au sortir de l’entretien, nous nous sommes dit que c’était ce qu’il nous fallait », résumé Nicole Auger, à l’époque adjointe au maire, aujourd’hui conseillère municipale chargée de la santé et déléguée régionale de la FNCS. Ce qu’il fallait ? Des généralistes, certes, mais en leur adjoignant un cabinet dentaire, ce qui débouche sur un centre polyvalent. Un lieu (un centre de secours réaménagé avec les conseils d’un architecte) fait l’affaire, et le centre est inauguré moins d’un an après.

MUTUALISER, OUI, MAIS COMMENT ?

En 2022, le centre a tourné avec deux généralistes titulaires, deux vacataires et un dentiste. « Nous cherchons désespérément deux généralistes et deux dentistes supplémentaires, mais il semble y avoir une barrière à l’entrée à Connerré », ironise Nicole Auger. Il y a bien les stagiaires, mais ils ne rempilent pas une fois le stage terminé. C’est d’autant moins compréhensible que Connerré, située à une vingtaine de kilomètres du Mans, est loin de relever du désert français. L’initiative prise par Christophe Chaudun, maire à l’époque, et Nicole Auger, son adjointe, a servi dans son exercice un bassin de vie de 8 000 habitants. Elle a soulagé autant de maires confrontés, eux aussi, à la désertification médicale. Leur suggérerait-on de contribuer à l’effort consenti par Connerré ? « Ils tournent la tête, sachant que l’essentiel des doléances exprimées pour des prises de rendez-vous vient de leurs administrés », regrette Nicole Auger. Pour autant, les comptes du centre sont à l’équilibre si l’on fait exception de l’investissement. Il ne reste plus qu’à convaincre des praticiens des vertus de la mise au vert et de la qualité des rillettes dont Connerré revendique le titre de capitale.

ça peut vous intéresser

débat

Frédéric DURAND, Pierre MAGNETO

Service

Streetco
Streetco
Première application GPS piétonne collaborative

Innovation

nord recycle support communication
Le département du Nord fait produire des « goodies » à partir de ses anciens dispositifs physiques de communication institutionnelle par des établissements d’insertion depuis 2022....

Innovation

strasbourg ville reve
Les élus de la commune alsacienne ont voté à l’unanimité en septembre dernier un texte visant à développer les droits des enfants sur son territoire....

Innovation

bateau musee
Le projet d’un bateau-musée itinérant sillonnant la Méditerranée est l’œuvre de la Fondation Art Explora. Déjà en mer, il sera officiellement inauguré à Marseille en juin. Sa vocation : rapprocher...

Innovation

L’Ehpad Georges-Dumont du centre hospitalier d’Abbeville s’est doté d’un véritable bistrot dans son hall d’accueil. Un petit rien qui apporte convivialité, moments de joie et de rigolade pour les résidents...

Innovation

berlin ville eponge
Pour lutter contre les catastrophes climatiques extrêmes, Berlin est devenue « ville éponge ». La capitale allemande a inscrit l’obligation de résorption des eaux de pluie à chaque nouvelle construction....

NE PERDEZ PAS L’INSPIRATION,

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la société Innomédias. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre d’information.
En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits