Articles dossier

Vu de Barjols avec la maire Cathy Venturino-Gabelle

"Nous sommes à la barre, nous connaissons le terrain et les demandes des administrés"
La rédaction
La rédaction
Publié le 25 novembre 2022

Maire depuis 2020, je suis élue sans étiquette, pour défendre les intérêts de mon village et des habitants. Quand le président fait des choses bien, comme le grand débat national, je le reconnais, mais quand ça ne va pas, je le dis aussi. Je crois que nous avons besoin d’une véritable écoute de la part du président. Il faut qu’il prenne en compte notre parole. Nous sommes à la barre, nous connaissons le terrain et les demandes des administrés. À Barjols, nous avons de bonnes relations avec les services de l’État et nous bénéficions d’un fort soutien car nous sommes lauréats de deux dispositifs : Petites villes de demain et le Fonds friches pour la reconversion des tanneries. Toutefois, répondre aux appels à projet et remplir les dossiers réclame un travail copieux et rébarbatif sur le plan administratif, pour lequel les petites communes comme la nôtre ne disposent pas de l’ingénierie nécessaire. On se retrouve parfois avec des dossiers refusés car nous n’avons pu les étayer et les délais impartis sont trop courts. On doit simplifier l’administration.

Je dis au président : redonnez de la liberté aux communes. Il est très important de retrouver des marges de manœuvre, une liberté de choix. Nous avons perdu sur ce plan avec la loi NOTRe. À vouloir organiser des transferts, des mutualisations pour faire des économies on n’est pas toujours efficace. Je prends l’exemple de l’eau et de l’assainissement, dont le transfert sera obligatoire en 2026. Tous les EPCI ne sont pas prêts et n’ont pas le désir pour prendre ce type de compétence. Nous, à Barjols, nous avons une régie de l’eau qui gère de la captation à la facturation. Nous voulons la conserver pour la qualité du service rendu. Pourquoi nous priver de cette liberté ? De même, sur la question des transports, je ne suis pas sûre qu’on y ait gagné avec le transfert à la région : on prend les décisions loin des usagers, en supprimant des petites lignes au moment où le coût de l’essence augmente et où l’on demande de polluer moins. On a le résultat inverse de ce qu’on pouvait escompter.


ça peut vous intéresser

débat

Frédéric DURAND, Pierre MAGNETO

Service

Streetco
Streetco
Première application GPS piétonne collaborative

Innovation

nord recycle support communication
Le département du Nord fait produire des « goodies » à partir de ses anciens dispositifs physiques de communication institutionnelle par des établissements d’insertion depuis 2022....

Innovation

strasbourg ville reve
Les élus de la commune alsacienne ont voté à l’unanimité en septembre dernier un texte visant à développer les droits des enfants sur son territoire....

Innovation

bateau musee
Le projet d’un bateau-musée itinérant sillonnant la Méditerranée est l’œuvre de la Fondation Art Explora. Déjà en mer, il sera officiellement inauguré à Marseille en juin. Sa vocation : rapprocher...

Innovation

L’Ehpad Georges-Dumont du centre hospitalier d’Abbeville s’est doté d’un véritable bistrot dans son hall d’accueil. Un petit rien qui apporte convivialité, moments de joie et de rigolade pour les résidents...

Innovation

berlin ville eponge
Pour lutter contre les catastrophes climatiques extrêmes, Berlin est devenue « ville éponge ». La capitale allemande a inscrit l’obligation de résorption des eaux de pluie à chaque nouvelle construction....

NE PERDEZ PAS L’INSPIRATION,

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la société Innomédias. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre d’information.
En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits