Villefranche-sur-Saône : un centre-ville dynamique malgré la crise

Le palmarès de l’association Villes de France a classé Villefranche-sur-Saône au premier rang pour l’attractivité de son centre-ville au plus fort de la crise sanitaire. Des mesures conjoncturelles et une politique de gestion du centre de plus longue haleine expliquent ce premier prix.

Villefranche-sur-Saône (Rhône) a été déclarée ville moyenne la plus attractive de France le 22 mars 2022. Cette distinction, issue du palmarès organisé par l’association Villes de France regroupant des maires de communes comprises entre 10 000 et 100 000 habitants, consacre le dynamisme et l’attractivité de son centre-ville.

Établi en tenant compte de la fréquentation des centres-villes entre mars 2020 et janvier 2021, soit au plus fort de la crise sanitaire, le palmarès a été établi par la société MyTraffic, spécialisée dans l’analyse des flux piétons.

« Villefranche-sur-Saône a préservé 84 % de son flux par rapport à la période pré-covid », indique l’association, alors que les deux villes arrivées en deuxième et troisième places du palmarès, Chambéry et Pau, l’ont maintenu à 76 %.

Le travail mené par la municipalité n’est pas étranger au résultat de la ville rhodanienne. Le marché couvert est resté ouvert, une plateforme indiquant les commerces en activité a été mise en ligne et des points de livraison ont été matérialisés pour ne pas rompre le lien entre clients et commerçants.

Densification et prévention

Mais cette première place valide aussi une politique d’aménagement de longue haleine. Elle repose notamment sur une densification du centre-ville, la commune ayant choisi depuis plusieurs années de privilégier des programmes d’habitations dans le cœur de la ville. Elle a également pris la maîtrise des implantations commerciales en achetant ou préemptant les locaux commerciaux vacants, s’assurant ainsi de la diversité des commerces. Enfin, la ville a mis en place une tarification à bas coût pour le stationnement, voire la gratuité quand ce dernier n’excède pas 30 minutes. La présence d’un théâtre, d’un cinéma Art et essai et d’un multiplexe renforce l’attractivité du cœur de la ville.

L’association Villes de France a identifié cinq leviers considérés comme des facteurs clés de la redynamisation des centres-villes : la reconcentration des activités, l’équilibre entre accessibilité et pacification des centres-villes, la rénovation du patrimoine historique, le management volontariste notamment en termes de déplacements, et un tissu de commerçants proactifs. Des leviers qu’a su actionner Villefranche-sur-Saône.

Élisabeth PAN

Article Précédent

Benoît Arrivé : «Cherbourg est une ville de migration dans laquelle beaucoup ont fini par rester»

Article Suivant

George Sand et la forêt de Fontainebleau, l’alliance de l’écologie et du féminisme