Accessibilité et handicap : un kit pour s’engager dans le Morbihan

Ambassadeur de l’accessibilité, l’ancien maire de Langoëlan (Morbihan) Yann Jondot propose aux municipalités des idées simples et pragmatiques pour faciliter l’accès des personnes en situation de handicap aux établissements publics. Expérimentées dans son département breton, ses solutions seront progressivement mises en avant dans l’ensemble de la France.

Yann Jondot

C’est un combat lancé il y a près de 30 ans par le Breton Yann Jondot, alors qu’il devient paraplégique après un accident de moto à l’âge de 22 ans. Il découvre rapidement que l’accès à des sites publics relève souvent du parcours du combattant, « alors que des solutions simples et peu coûteuses pourraient être mises en place ».

En 2017, il décide de sensibiliser les élus en faisant l’ascension du Kilimandjaro, le plus haut sommet africain, pour « montrer qu’il est plus facile de gravir 5 895 mètres que d’accéder en fauteuil à des établissements publics ».

Touché par cet exploit et cette cause, le président du Sénat Gérard Larcher le rencontre. Trois sénateurs du Morbihan et l’Association des maires du Morbihan lui confient alors la mission d’expérimenter ses idées dans le département. Maire de Langoëlan (420 habitants) depuis 2014, il part à la rencontre des 250 communes du territoire pour proposer aux maires un kit capable de répondre aux problématiques d’accès des personnes en situation de handicap.

Un kit adapté

Imaginé grâce à son expérience de terrain avec l’aide d’associations et de spécialistes, le kit a été longuement réfléchi et testé pour se caler au mieux aux besoins des handicapés, mais aussi aux contraintes techniques et budgétaires des municipalités.

Voir tous les articles en totalité

Article Précédent

Macron appelle «à refonder les promesses de l’Europe»

Article Suivant

Montreuil, territoire de démonstration en habitat participatif