/

Trois élus audacieux qui défendent l’innovation dans les territoires

Les territoires sont l’une des solutions pour faire face à la crise multiforme qui traverse le pays. De nombreux élus locaux cherchent des solutions, testent, inventent, pour améliorer le quotidien des habitants et construire un avenir collectif. Nous avons décidé de leur donner la parole, pour qu’ils nous livrent leur vision de l’innovation à partir des réalités du terrain. Ils font partie des audacieux…

Propos recueillis par Marie-Pierre Vieu

Carole Delga 

Présidente de la région Occitanie, présidente de l’Association des régions de France (ARF).
© Philippe Grollier
« Innover, c’est rassembler et définir ensemble un intérêt public qui manque cruellement aujourd’hui. »

«Au fil du temps et de la centralisation, on a peu à peu laissé penser que les mots “territoires” et “innovation” étaient antinomiques. Un peu comme l’industrie, oubliant au passage que celle-ci a notamment façonné durablement la géographie de notre pays et les savoir-faire dans nos bassins d’emplois.

Non, l’innovation n’est pas réservée au profit de quelques-uns ici ou là, ou pis, à une élite. Les faits sont têtus : là où il y a des femmes et des hommes qui créent, il y a de l’innovation. Et celle-ci est multidimensionnelle et irrigue donc tous les territoires. 

Innover, c’est se projeter dans l’avenir, c’est imaginer demain. Et dans ce monde régi par l’immédiateté, l’innovation doit permettre d’entrevoir un horizon dans lequel le mot “progrès” —qui a hélas peu à peu disparu du langage politique—, retrouve tout son sens.

Progrès technologique et économique, certes — car l’innovation est durablement inscrite dans les sciences et les techniques —, mais aussi de plus en plus social, écologique, culturel et même citoyen.

L’innovation est souvent associée à la performance. Pour moi, elle doit permettre aujourd’hui de chercher et trouver des solutions. Solutions face au réchauffement climatique, inéluctable. Solutions pour garantir l’emploi sur tous les territoires et donner un avenir à toute une partie de la jeunesse. Solutions pour refaire société, en générant de nouveaux droits, et non en participant à creuser des inégalités déjà fortes. 

Car innover, enfin, c’est rassembler citoyens, élus, acteurs économiques, sociaux et associatifs autour d’un même objectif : définir ensemble cet intérêt public qui manque cruellement aujourd’hui. Nous le ferons en replaçant l’innovation, comme toute autre politique publique volontariste, au cœur d’une société de la confiance. »

Voir tous les articles en totalité

Article Précédent

Pyrénées : les coopératives implantent des fermes maraîchères clés en main

Article Suivant

« L’économie sociale et solidaire, c’est le sens de l’histoire » Olivia Grégoire