benches night city

Quand la nuit devient un enjeu politique

Commencer

La nuit change. Au XIXe siècle Victor Hugo n’écrivait-il pas « La nuit, tout s’enfuit, se cache et se tait » ? Aujourd’hui, le mystère qui entoure la nuit tend à disparaître, la lumière et des activités de toutes sortes s’y déploient souvent dans le désordre. Et si l’action politique est rompue à la gestion de l’espace, elle est moins experte quand il s’agit de gérer le temps. Face à une vie nocturne qui s’étend, les expérimentations se multiplient : certaines villes ont décidé de nommer des maires adjoints à la nuit, d’autres ont créé des « bureaux des temps ». Nous avons tenté de cerner la nuit sous toutes ses facettes. « Comment faire société dans des villes en continu ? » interroge le géographe Luc Gwiazdzinski, spécialiste des problématiques nocturnes. C’est le défi qui nous attend ; notre dossier ouvre les pistes pour y répondre.

Tous les articles du dossier :

Article Précédent

La charte de Milan

Article Suivant

Numérique : les Assises de l’intelligence artificielle (IA) et des territoires, à Paris le 24/09/2021