Les brèves

25 novembre 2021

Marseille : Les pompiers testent un ballon captif pour détecter les incendies

Marius Matty

À Marseille, la détection des feux de forêt est un enjeu majeur alors que le dérèglement climatique risque de multiplier les incendies. Face à ce constat, le Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) expérimente une technologie particulière : un ballon captif flottant à 600 mètres du sol. Installé en juillet 2021 sur la caserne de Luminy, il est muni de deux caméras HD et infrarouge qui fonctionnent 24 heures sur 24. Elles permettent de localiser des départs de feu à 14 kilomètres à la ronde, mais également de repérer des randonneurs perdus. Selon le BMPM, c’est une première en Europe. Ce « dirigeable » innovant a été conçu par la société Aero-nautic services & engineering (A-NSE), spécialisée dans les systèmes aéroportés de surveillance. Si cet outil est coûteux, il est toutefois considéré comme un investisse- ment, puisqu’il constitue un véritable instrument de prévention permettant d’éviter des catastrophes onéreuses. Une évaluation et un bilan du projet seront réalisés cette année. Les soldats du feu de la deuxième commune de France décideront alors s’ils souhaitent louer ou acquérir définitivement le ballon captif pour l’été 2022.

Marseille (13), contre-amiral du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) : Patrick Augier

 

Les coopératives de la « Ceinture Verte » implantent des fermes maraîchères clés en main

12 novembre 2021

Faciliter l’installation des néo-agriculteurs dans des installations clés en main et relocaliser la production alimentaire en zone périurbaine ? C’est le travail de la « Ceinture Verte », une association qui crée des Sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) à cet effet. Elles identifient un espace foncier libre, garantissent un accès aux réseaux d’eau et d’électricité et construisent les installations adéquates. Ces coopératives fournissent ensuite un accompagnement technique, agricole et économique. L’exploitation obtient le label bio au bout de 3 ans, durée nécessaire à sa conversion. Une fois sur place, l’agriculteur paie une cotisation mensuelle à la SCIC qui augmente progressivement les 3 premières années. Pionnière, la communauté d’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées a mis un véritable coup d’accélérateur au projet en votant sa participation à la SCIC Pau Pays de Béarn en novembre 2019. Laquelle compte 21 associés (collectivités, lycée, association, entreprises, bénévoles et investisseurs). La Ceinture Verte a également développé son activité dans les territoires de Valence en 2020 et de Limoges en 2021.

Marius Matty

Lien : https://www.pau.fr/article/ceinture-verte-pays-de-bearn–les-2-premiers-maraichers-sinstallent-a-meillon-et-a-rontignon

Lille : Végétalisation en marche des cours d’école

4 novembre 2021

En 2018, Lille a lancé un programme de végétalisation de ses 79 cours d’école en concertation avec les enfants et les équipes pédagogiques, qui s’est achevé cet été. Il a été effectué avec le concours de l’association Récréations urbaines.

Objectifs : Renforcer la place de la nature en ville, augmenter la perméabilité des sols, réduire les ilots de chaleur et améliorer le bien être des élèves. Aujourd’hui, 100 % des cours sont végétalisées. Pour aller plus loin, la commune a entamé en 2021 la désimperméabilisation de la totalité de leur surface pour lutter contre les îlots de chaleur. 

Marius Matty